Quelle place pour la punition dans l’éducation de mon chien

Pour éduquer leur chien, les propriétaires optent souvent pour le système du bâton et de la carotte. Quand il est obéissant, on lui accorde de l’encouragement et de la récompense. Quand il fait une bêtise, on le gronde et on le punit. Certains vétérinaires et dresseurs populaires à la télé prônent aussi cette méthode, alors que de dernières découvertes sur le comportement canin proposent l’éducation positive. Il est possible de faire des punitions en restant positif. Qu’est-ce qu’on doit faire ou éviter pour ne pas traumatiser son animal de compagnie ?

Comprendre votre chien

Avant de prendre des mesures de punition, il faut essayer de comprendre les actions de votre chien. Quelle est la raison pour laquelle il a fait quelque chose de mal ? Recherche-t-il votre attention, qu’elle soit bonne ou mauvaise ? Est-ce qu’il ne faisait que jouer ? C’est à partir de la compréhension de son comportement que vous pourrez choisir la punition. Son mauvais comportement résulte peut-être d’un problème d’alimentation ou d’un manque d’exercice. Par ailleurs, assurez-vous que votre animal comprenne bien vos messages, gestes et postures afin de ne pas arriver à la punition directe. Il faut vraiment jouer sur vos émotions pour passer d’un mode colérique à un mode bienveillant.

Quand punir votre chien ?

La punition vise à corriger votre chien quand il ne fait pas ce qu’on attend de lui, que ce soit de manière passive ou active. Elle doit être utilisée de façon exceptionnelle. Dans la plupart des cas, l’éducation la plus efficace est d’orienter le chien sur le comportement à avoir et de le récompenser lorsqu’il adopte ce comportement souhaité. La motivation apportée par cette récompense est un apprentissage de meilleure qualité. 

Avant de prendre une mesure quelconque, il est important de bien analyser le comportement indésirable qu’il adopte : qu’est-ce qui le précède, qu’est-ce qui le déclenche quelques secondes avant ? Pour cela, on regarde le contexte afin de chercher la cause de manière rationnelle. Vous devez prendre en compte ce qui se passe pendant et après un acte reproché. Pensez donc à voir les choses du point de vue du chien. Il est, par exemple, assez difficile de remarquer quand le stress laisse exploser votre colère de manière disproportionnée, alors que votre chien le voit très bien. 

En guise de prévention, il faut gérer le contexte qui crée le problème et contrôler votre animal en diminuant sa liberté d’agir. C’est pour empêcher les approches inappropriées, facteurs déclencheurs et tout ce qui pourrait inciter le chien à faire une bêtise. Pour interdire, par exemple, un chien peu sociable de se bagarrer, on le tient en laisse pour qu’il apprenne et socialise.

Il est également conseillé de reconnaître et de récompenser les conduites appropriées. On peut, par anticipation, renforcer un comportement souhaitable avant que le comportement indésirable ne se produise. 

Créer un environnement favorable et récompenser votre chien

Si vous laissez traîner vos chaussettes partout et que votre chien trouve un malin plaisir à les mâchouiller, à qui incombe la faute ? Pour éviter les bêtises de votre animal de compagnie, le meilleur moyen est de ne pas lui en donner l’opportunité. Pour cela, vous pouvez lui donner plutôt des jouets et écarter toute tentation de son museau. S’il tente de jouer avec un objet qu’il ne devrait pas toucher, il suffit de lui arracher des pattes et le cacher. Il va enfin stopper ses actions et ira jouer ailleurs. 

Frapper votre chien n’est pas une solution, il vaut mieux de dire tout simplement NON ou d’autres sons comme « HEHE » sur un ton strict pour qu’il comprenne que quelque chose cloche. Une fois qu’il arrête ses bêtises, vous pouvez lui faire comprendre sa réussite avec un ton plus aigu en disant « OUIII », par exemple. 

Pour que votre animal apprenne vite quels sont les comportements bénéfiques, entraînez-lui à lier ses actions à une friandise entre autres. Si vous lui donnez l’ordre de s’asseoir et qu’il exécute, donnez-lui ce qu’il attend. Il saura ainsi qu’une bonne action lui reviendra sous forme alimentaire. Pour ses comportements négatifs, il suffit de dire NON et on ne lui donne pas de friandise. Il comprendra par la suite son erreur. 

Vous n’avez donc qu’à créer un environnement favorable afin d’éviter des punitions traumatisantes. Pour  réussir l’éducation de votre chien, il suffit d’établir une relation de confiance et utiliser seulement des punitions verbales.